Le pays lointain

Texte : Jean-Luc Lagarce
Mise en scène : Clément Hervieu-Léger
Durée : 4h

Théâtre de l’Odéon
13 03 2019

La scène est un parking délimité par une palissade en béton préfabriquée non parallèle au plan du cadre de scène. Sur un trottoir triangulaire, un talus en bitume, de part et d’autre une cabine téléphonique et une Volkswagen Golf 2, bleu nuit. Derrière la palissade on voit dépasser une végétation haute. Il y a un grand lampadaire, c’est la nuit.

Louis (Loïc Corbery) arrive en imperméable, autour de lui sont réunis les membres de sa famille, ses amis, ses amours et ses amants d’un soir. Dans un long prologue, il prend le temps de nous les présenter un par un ; avant de retourner se confronter à sa mère, sa jeune soeur qu’il a peu connue, son frère dont il ne connaît pas les enfants, sa belle soeur. Ils piochent dans la voiture des accessoires modestes pour construire un salon sur scène : une table de jardin, des chaises pliantes…Pays lointain est la dernière pièce de Jean-Luc Lagarce avant de mourir du SIDA. Elle est une réécriture du Juste avant la fin du monde : elle réunit les membres de sa famille mais aussi, contrairement à la première, la figure absente du père et, ses amis et amants. Oeuvre testamentaire d’un homme qui se confronte à ses souvenirs, ses rencontres, ses regrets.

Texte : Benoit Maghe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s